5 adolescents surmontent 24 ans d’erreur judiciaire !

L’affaire des « 5 de Central Park » est encore une preuve que la peau noire a une incidence sur la façon dont une procédure judiciaire est menée. La nuit du 20 avril 1989, une femme blanche de 28 ans est découverte battue et violée à Central Park. Sa vie ne tient qu’à un fil. La police arrive sur les lieux et arrête tous les noirs présents dans le parc. Parmi eux 5 mineurs seront emmenés au poste pour être interrogés pendant plus de 30h, sans avocat, sans parent, sans dormir, sans manger. Des réponses leur sont suggérées, des fausses preuves leur sont présentées, ils sont harcelés pour signer des aveux. Âgés de 14 et 15 ans, non préparés à une telle pression, ces 5 ados sans antécédents judiciaires craquent et signent n’importe quoi pourvu d’être autorisé à voir leur famille et à dormir.

5 jeunes
5 jeunes innocents sont arrêtés

Leurs confessions contredisent les faits mais qu’importe la police tient ses coupables noirs. La presse se déchaîne sur les 5 accusés en les traitant de bêtes sauvages. Même Donald Trump s’en mêle en réclamant le rétablissement de la peine de mort. À l’époque il est un magnat de l’immobilier très influent et son avis compte. Malgré la rétractation des 5 ados et l’absence de preuves les incriminant, ils sont condamnés entre 10 et 15 ans dans des prisons pour adulte. Korey Wise, le plus âgé, sera même placé dans une prison haute sécurité.

5 adults
les 5 adolescents sont devenus adultes en prison.

Finalement en 2013, Matias Reyes, un violeur en série blanc se dénonce. Il donne des détails accablants et rend les écouteurs de la victime. Il se rappelle même qu’en sortant du parc après son forfait il a rencontré une patrouille de police qui lui a demandé s’il avait croisé une bande de noirs. En 2014 les 5 condamnés seront finalement innocentés et 28 ans après avoir été emprisonnés à tort ils ont gagné leur procès contre la police et obtenu 40 millions à partager en 5. Est-ce que cette somme rattrape les plus belles années d’une vie ? Les enquêtes et procès sont-ils moins influencés par la couleur de peau de nos jours ? Les ados noirs ont-ils  le temps d’arriver au tribunal puisqu’ils sont abattus directement dans la rue par les policiers ?

Safia Enjoylife

Publicités