5 adolescents surmontent 24 ans d’erreur judiciaire !

L’affaire des « 5 de Central Park » est encore une preuve que la peau noire a une incidence sur la façon dont une procédure judiciaire est menée. La nuit du 20 avril 1989, une femme blanche de 28 ans est découverte battue et violée à Central Park. Sa vie ne tient qu’à un fil. La police arrive sur les lieux et arrête tous les noirs présents dans le parc. Parmi eux 5 mineurs sont emmenés au poste pour être interrogés pendant plus de 30h, sans avocat, sans parent, sans dormir, sans manger. Des réponses leur sont suggérées, des fausses preuves leur sont présentées, ils sont harcelés pour signer des aveux. Âgés de 14 à 16 ans, non préparés à une telle pression, ces 5 ados sans antécédents judiciaires craquent et signent n’importe quoi pourvu d’être autorisé à rejoindre leur famille et à dormir.

Central_Park-Five

trump512.jpg
Donald Trump

Leurs confessions contredisent les faits mais qu’importe la police tient ses coupables issus du quartier défavorisé de Brooklyn. La presse se déchaîne sur les 5 accusés en les traitant de bêtes sauvages. Même Donald Trump s’en mêle en réclamant le rétablissement de la peine de mort. À l’époque il est un magnat de l’immobilier très influent et son avis compte. Malgré la rétractation des 5 ados et l’absence de preuves les incriminant, ils sont condamnés entre 10 et 15 ans de prisons. Korey Wise, le plus âgé, sera même placé dans une prison haute sécurité pour adulte. 

felicity_linda.jpg
Linda Fairstein

Finalement en 2013, Matias Reyes, un violeur en série blanc se dénonce. Il donne des détails accablants et rend les écouteurs de la victime. Il se rappelle même qu’en sortant du parc après son forfait il a rencontré une patrouille de police qui lui a demandé s’il avait croisé une bande de noirs. Les analyses ADN valident la culpabilité de Reyes. En effet les sécrétions retrouvées sur le lieu du crime correspondent à son ADN. L’ADN des sécrétions ne correspondait à aucun des 5 ados accusés à tort mais la procureur Linda Fairstein a choisi d’ignorer cet élément capital. C’est elle qui a monté une véritable cabale contre eux et qui s’est acharné malgré tous les faits contradictoires à détruire la vie de ces adolescents innocents. Aujourd’hui malgré la preuve ADN qui incrimine Reyes, malgré ses aveux, malgré les écouteurs de la victime qu’il avait gardé, malgré les détails du crime qu’il a révélé et qui n’ont jamais été mentionnés dans la presse, Linda Fairstein maintient que les 5 accusés à tort sont coupables et elle accuse Ava Duvernay la réalisatrice de la biographie « When they see us » de diffamation. Ni elle, ni Trump qui a réclamé la peine de mort, ne se sont excusés pour cette erreur judiciaire abominable.

Central-Park-Five.jpg
Les 5 ados lors de leur procès en 1990
central-park-five-ava-duvernay-when-they-see-us-1556657296.jpg
les 5 ados sont devenus adultes en prison

En 2014 les 5 condamnés à tort ont été indemnisés financièrement, 24 ans après que leurs vies aient été brisées. Ils ont obtenu 40 millions de dollars à partager en 5 mais est-ce que cette somme rattrape les plus belles années d’une vie ? Les anniversaires qui n’ont pas été célébrés, les examens qui n’ont pas pu être passés, les enterrements de leurs proches auxquels ils n’ont pas pu assister, les évolutions technologiques dont ils n’ont jamais été témoins, les matchs auxquels ils n’ont jamais participé, les films cultes qu’ils n’ont jamais vu, les amitiés qu’ils n’ont pas eu la possibilité de conserver, les rencontres qu’ils n’ont pas eu l’occasion de faire, les cérémonies de récompenses et les remises de diplomes de leurs frères et soeurs qu’ils ont manquées à tout jamais, les  mariages, les naissances. Bref la meilleure partie de leurs vies a été volée, et aucune somme d’argent ne peut compenser ça. Aujourd’hui ce sont des hommes libres certes, fortunés certes mais complètement dévastés et traumatisés à l’intérieur.

central-park-5-cameo-when-they-see-us-1912173

Je vous recommande la série biographique « Dans leur regard » (« When they see us ») de la cinéaste Ava Duvernay qui est disponible sur Netflix afin de découvrir leur parcours post-prison. Je vous recommande également les documentaires « 13e » (13th), « Survivre en Prison » et « L’histoire de Kalief Browder » toujours sur Netflix afin de vous rendre compte du caractère systémique et discriminant des incarcérations aux Etats-Unis.

Safia Enjoylife

Bande Annonce de la série biographique « Dans leur regard »

 

3 commentaires sur « 5 adolescents surmontent 24 ans d’erreur judiciaire ! »

  1. Bonjour Grandeurnoire, c est un message qui me tient a coeur a propos des prisonniers! il y a 25 ans, j ai vu a la télé une interwiew d un jeune noir de 17 ans aux Etats-Unis dans le couloir de la mort, il était comdamné pour complicité de meurtre lors de leur cambriolage, ils étaient 2, mais il a toujours dit qu il ne savait pas que son ami allait tuer cette femme, il s apelle Kenneth, j ai souvent pensé a lui depuis et par hasard j ai eu des ses nouvelles , il y a environ 1 mois, il est en contact avec une journaliste qui lui téléphone en prison et ce reportage est passé sur youtube, j étais super émue, j ai oublié de l enregistrer, donc il est dans le couloir de la mort depuis 25 ans et il doit avoir a peu pres 42 ans, stp, est ce que tu peux m aider en te renseignant sur lui, je sais qu il n est pas le seul dans cette situation, mais dis moi si on peut faire quelque chose pour lui, seul Dieu l aide a tenir le coup, je suis sure que son histoire te tiendra a coeur également, et merci pour tes reportages interessants

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.