Les messages cachés du film « Black Panther »

ryan-coogler-cannes.jpg
Ryan Coogler

Ryan Coogler, 32 ans, est le réalisateur du film Black Panther. Les studios Marvel ont fait le pari risqué de lui confier 200 millions de dollars alors qu’il ne comptait que 2 films à son actif. En 2013, Ryan écrit « Fruitvale Station » et le réalise en seulement 20 jours avec un budget dérisoire. ryancoogler47thnaacpimageawardsnontelevised9ipkumh3r8yl.jpgCette 1ère expérience rapporte 16 fois le coût du film. Ryan raffle également la plus importante récompense du festival international Sundance. Il révèle déjà une conscience panafricaine puisque Fruitvale Station raconte l’histoire vraie d’Oscar Grant, un Afro-Américain de 22 ans abattu dans le dos par un policier blanc. Il relève son 2e défi haut la main en dirigeant le légendaire Sylvester Stallone dans « Creed ». Budget 40 millions, recette 173 millions ! Ryan est alors propulsé au rang des réalisateurs bankables et obtient la réputation de tout transformer en or. Suite à ces 2 exploits, Marvel offre à Ryan la direction de Black Panther. Avec cette 3e œuvre Ryan pulvérise des dizaines de records et en terme de recette, Black Panther écrase tous les Marvel précédents ! D’ailleurs le budget du film a été entièrement remboursé en 48h ! Ryan a même surpassé le film Avatar qui jusque-là n’avait jamais été égalé. Black Panther a finalement atteint la recette astronomique de 1,3 milliard de dollars en 24 jours. Ryan a accompli la prouesse de réaliser le film de super-héros solo qui a généré la meilleure recette de tous les temps ! Il a transformé un héros noir en investissement bankable ! Ensuite en février 2019, Black Panther a obtenu 7 nominations à la cérémonie des oscars. Au cours de l’année 2018, Ryan Coogler et son équipe ont remporté énormément de prix mais avec les oscars, ils ont bousculé tous les protocoles ! D’abord les Marvel et autres adaptations de bande-dessinées ne sont pas les bienvenus aux oscars. Ensuite les réalisateurs noirs y sont généralement ignorés. Enfin les acteurs noirs y sont peu représentés. En 2016 le gratin des acteurs noirs hollywoodiens avait même boycotté la cérémonie car aucun acteur ou actrice noire n’avait été nominé. Alors une adaptation de bande-dessinée réalisée par un noir avec un casting quasiment exclusivement noir, c’est une grande 1ère dans le monde édulcoré des oscars. Black Panther a remporté 3 oscars: « meilleurs costumes », « meilleurs décors », et « meilleure musique ». Peu importe la statuette car ce ne sont pas des standards extérieurs qui déterminent la valeur du travail de la communauté noire, néanmoins ce genre de victoire envoit un message encourageant à la nouvelle génération !

Ryan+Coogler+IndieWire+Honors+2018+k5yqlG6P378l
Ryan Coogler et sa femme Zinzi

Ryan possède quelque chose de plus précieux que les records, les millions de dollars et les récompenses, c’est le soutien et la coopération de sa femme Zinzi Evans Coogler ! Réalisatrice elle aussi, Zinzi a accompagné son mari dans tous ses projets. À ses débuts, lorsqu’il était sans le moindre sou, elle lui a même payé son premier logiciel professionnel. Elle croit en lui et l’aide depuis le début. L’histoire de Ryan Coogler confirme que derrière le succès d’un homme se trouve toujours une femme !

23oscar-beachler-articleLarge.jpg
Hannah Beachler

Le film Black Panther a gagné l’Oscar 2019 des meilleurs décors grâce à Hannah Beachler. Ce petit bout de femme a dirigé plusieurs centaines de personnes d’une main de maître afin que la salle du throne, le laboratoire de Shuri, la nécropole, la savane aux baobabs et tous les autres lieux fabuleux du WaKanDa soient conçus à temps pour le tournage. Elle a effectué un séjour en Afrique du Sud pour s’imprégner de l’architecture et des arts plastiques de plusieurs sociétés traditionnelles. C’est également elle qui a choisi les matériaux, les couleurs et les dimensions de chaque pièce et de chaque décor extérieur. Tout ça en veillant à ce que les déplacements des caméras ne soient pas gênés et en respectant les normes de sécurité pour les effets pyrotechniques. Hannah a bénéficié d’un budget de 30 millions de dollars pour mener à bien sa mission, ce qui est exceptionnel de la part des studios Marvel. D’autant que c’est la 1ère fois qu’une femme est responsable des décors. Hannah avait fait ses preuves en s’occupant des décors de toutes les vidéos de l’album Lemonade de Beyoncé ou encore ceux du film oscarisé « Moonlight ».

0218_WI_APAFRO_02_sq.0.jpg
rue de la capitale du Wakanda

Black Panther est un tournant dans l’imaginaire et la représentation médiatique du peuple noir. En effet le royaume de WaKanDa conçu par Hannah Beachler révèle la sophistication, la modernité, la discipline, l’organisation, le progrès scientifique, la prospérité et la puissance que les pays africains auraient atteint si leur évolution n’avait pas été interrompue par la colonisation. Le WaKanDa est un royaume africain qui n’a jamais été envahi, dominé, saccagé, pillé et exploité. Il permet de visualiser le grandiose des civilisations africaines passées et de se projeter dans le champ de possibilités qui existe pour un avenir africain sans hégémonie occidentale. Black Panther n’est pas un simple film, c’est une révolution sociale ! L’équipe de Black Panther a donc mérité les 7 nominations à la cérémonie des Oscars 2019. Les efforts d’imagination et la qualité du travail de ceux qui ont œuvré dans l’ombre ont été reconnus.

eu88ee66z4i11
Ruth Carter

Black Panther a également décroché un oscar dans la catégorie « meilleurs costumes » grâce à Ruth Carter la costumière du film. C’est la styliste noire la plus reconnue dans l’industrie du cinéma. Elle a habillé les castings de Malcom X, Amistad, Shaft, Love and Basketball, Baby Boy ou encore le Majordome. Ryan Coogler, le réalisateur, a fait appel à son talent et lui a laissé carte blanche. Ruth s’est inspirée de plusieurs sociétés africaines. Bijoux massaï, coiffes zulus, tissus bazin, couleurs éclatantes, cheveux naturels, maquillages stylisés. Le résultat est un savant mélange d’élégance, de traditions africaines et de modernité. Le film Black Panther est le fruit d’hommes et de femmes qui ont tous collaboré à un tournant dans l’imaginaire des enfants noirs, dans la représentation médiatique du peuple noir et dans les perspectives cinématographiques des prochaines années.

julia-koerner-0319_sq
La reine Ramonda

Ryan Coogler le réalisateur du film Black Panther a façonné le personnage de Ramonda la mère de Black Panther à partir de 2 héroïnes africaines qui ont réellement existé ! Sa 1ère source d’inspiration est Nandi la mère de l’empereur Shaka Zulu. Au 18e siècle, Nandi dû fuir le royaume Zulu en Afrique du Sud lorsque son fils Shaka fût agressé au point de presque perdre la vie.

nandi shaka 3.jpg
Shaka Zulu et sa mère Nandi

Finalement Shaka reviendra plus fort que jamais et vaincra ses adversaires afin de récupérer le trône qui lui revenait de droit (fils aîné du roi). *(spoiler) Coogler a repris la même histoire puisque Ramonda est obligée de fuir après que son fils ait été quasiment tué. Finalement Black Panther revient plus fort, il bat son adversaire et récupère le trône qui lui revient de droit*. Coogler a choisi Nandi car elle a été la reine mère de l’un des plus puissants empereurs d’Afrique. L’autre similitude qui a guidé sa décision c’est que Nandi a eu 2 enfants: 1 fils aîné et 1 fille cadette, exactement comme Ramonda. La 2e inspiration de Coogler est Miriam Makeba, une chanteuse de jazz sud-africaine qui fût bannie de son pays en 1959 à cause de son opposition à l’apartheid. Screenshot_20190809-145719_Instagram.jpgMalgré l’exil Miriam continua la lutte de l’extérieur et insista auprès des Nations Unies pour qu’elles interviennent. *(spoiler) La scène où Ramonda est exilée et insiste auprès du roi M’Baku pour qu’il intervienne fait directement référence à Miriam Makeba*. Miriam était également mariée à Stokely Carmichael le chef du parti politique des Black Panther, et Ramonda est l’épouse de T’chaka le chef du WaKanDa. Miriam était également surnommée Mama Africa et Ramonda est la reine mère du WaKanDa. Enfin le clin d’œil le plus évident est la photo promotionnelle du personnage Ramonda qui reprend la posture de la couverture de l’album Sangoma de Miriam Makeba. Nandi et Miriam Makeba portaient très souvent la coiffe traditionnelle Zulu. C’est donc en hommage à ces 2 héroïnes sud-africaines que Ryan Coogler a opté pour que Ramonda porte la coiffe Zulu. Lorsqu’on perçoit tous ces hommages, on réalise que Black Panther n’est pas un simple film, Ryan Coogler en a fait un chef d’œuvre afrocentriste.

169ed3ff80ffd12165bd254ea7f76b74.jpg
La Générale Okoye

Dans le film, Okoye la générale des Dora Milaje et garde du corps de Black Panther est l’incarnation de Seh Dong Hong-Beh la générale des guerrières Minos. Seh Dong Hong-Beh a dirigé la première armée de femmes au monde, dans le royaume du Dahomey (actuel bénin) à l’époque du roi Béhanzin. Elle a été formée au combat et à la stratégie militaire dès son adolescence. Originellement les minos étaient un groupe de chasseuses d’éléphants. Lors de l’invasion française, ces expertes du maniement de la lance ont été converties par le roi en redoutable garde d’élite. Leur défense du royaume du Dahomey était rendu impénétrable grâce aux minos. Les témoignages de l’époque racontent que même criblée de balles, une guerrière minos continuait de se ruer sur son assaillant. Il fallait les atteindre à la tête pour échapper à leur ténacité. Ces guerrières quasi-invulnérables ont semé la terreur chez leurs opposants français malgré la supériorité numérique et technologique de ces derniers. Le terme MINOS signifie « nos mères ». Il a été choisi afin de symboliser la force d’une mère qui, tel un dôme, protège le fils, le mari et de façon globale la nation. Et effectivement les minos ont défendu le royaume du Dahomey pendant plusieurs dynasties, de 1708 à la fin du 19e siècle. Il a fallu que les français importent des mitrailleuses pour venir à bout de la détermination des 6000 minos que comptait le puissant royaume du Dahomey. En 1892, Seh Dong Hong-Beh a livré une bataille historique contre les troupes françaises du colonel Dodds. Ce dernier a raconté avoir été impressionné par la discipline, la ténacité et la loyauté de cette armée de femmes. Malgré leur infériorité numérique, Seh Dong Hong-Beh et ses guerrières Minos ont défendu le royaume jusqu’à leur dernier souffle.

Screenshot_20190809-145455_Instagram.jpg
Haut: Dora Milaje, Bas: Minos

Ryan Coogler, le réalisateur de Black Panther a mis en valeur ces héroïnes oubliées à travers la garde rapprochée du roi T’challa, le héros du film. L’armure rouge des Dora Milaje et leurs lances sont des références directes à la couleur dominante de la tenue des minos ainsi qu’à leur arme de prédilection. Ryan Coogler a rendu un vibrant hommage à l’héroïsme de la générale Seh Dong Hong-Beh et de ses 6000 guerrières minos. Les exemples de femmes africaines combatives, disciplinées, coriaces et loyales envers leur nation sont très nombreux. Ce sont juste leurs histoires qui ne sont pas connues. Le film recense beaucoup d’autres clins d’œil à la grandeur africaine.

D’ailleurs la fameuse scène du lancer de perruque dans le film est un clin d’œil au geste rebelle de la top model international Alek Wek. Ce mannequin compte parmi les plus renommés au monde. Elle, sa mère et ses 8 frères et sœurs ont réussi à fuir le Soudan pendant la guerre malheureusement son père n’a pas eu cette chance et a été tué. Réfugiée en Angleterre avec sa famille, son apparence atypique au milieu des londoniens lui a valu d’être repérée en pleine rue par un agent de mode. Alek est très jeune, très mince et très haute, la combinaison parfaite pour démarrer une carrière dans l’univers de la mode. En seulement quelques années Alek est devenu incontournable auprès de toutes les maisons de haute-couture. Elle a travaillé avec Dior, Versace, Lagerfeld, Armani, Jean-Paul Gauthier, Chanel ainsi que tous les plus grands photographes. Cependant avant de connaître ce succès, Alek a risqué gros au défilé de Betsey Johnson en 1998. En effet, lors de son passage elle a été affublée d’une perruque blonde et raide. Alek n’a pas apprécié la falsification de son apparence africaine donc elle s’est débarrassée de la perruque d’un geste insolent en plein défilé ! Son jet de perruque a été diffusé dans le monde entier et a créé un scandale retentissant dans le milieu de la mode. Indifférente aux reproches et à la polémique, Alek a expliqué avec fermeté que lorsqu’on souhaite travailler avec elle c’est en l’acceptant en tant que femme noire et ceci est non négociable. Alek aurait pu être écartée de l’industrie de la mode du jour au lendemain mais elle a remporté sa prise de risque et jusqu’à aujourd’hui elle est couronnée de succès. Exactement 20 ans après, Ryan Coogler le réalisateur de Black Panther a souhaité rendre hommage au rejet de l’hégémonie occidentale qu’Alek Wek a exprimé avec son lancer de perruque. Il en a donc fait une scène phare du block buster avec la Générale Okoye qui se débarrasse d’une perruque qu’elle n’apprécie guerre afin de retrouver l’apparence de wakandaise/africaine dont elle est fière.

Screenshot_20190809-145640_Instagram.jpg

Ryan Coogler le réalisateur de Black Panther ne s’est pas contenté de faire des clins d’œil à l’histoire grandiose de l’Afrique. Il a abordé des problèmes graves qui menacent la biodiversité et le patrimoine spirituel de certains pays africains. En effet, l’histoire de l’herbe cœur dans le film dénonce la triste réalité de l’iboga. L’iboga est une plante qui pousse en Afrique équatoriale. screenshot_20190809-145550_instagram-1.jpgAu Gabon les racines sont réduites en poudre afin d’être ingérées lors de cérémonies spirituelles appelées Bwiti. Les effets de l’iboga plongent son consommateur dans un rêve qui lui permet d’entrer en contact avec ses ancêtres et d’obtenir certaines réponses afin de prendre des décisions sages et éclairées. Ryan Coogler a conféré à l’herbe cœur les vertus de l’iboga. Elle est d’ailleurs préparée dans les mêmes conditions. Elle est pilé en étant accroupi au sol en présence des 4 éléments dont le feu. Le maître de cérémonie arbore le même type de maquillage sur le visage que les maître du Bwiti au Gabon. Il y a également la présence d’enfants qui portent des masques d’argile blanche aussi bien dans le film que dans les cérémonies Bwiti. Screenshot_20190809-145605_Instagram.jpgEnfin T’challa plonge dans un rêve qui lui permet d’entrer en contact avec ses ancêtres et il pose des questions pour y voir plus clair. L’iboga possède également des vertus médicinales très puissantes. Elle guérit les maladies Alzhaimer et Parkinson mais surtout elle neutralise immédiatement n’importe quelle addiction à une drogue dure. Depuis une 50aine d’années les occidentaux se procurent l’iboga à n’importe quel prix pour se débarrasser de leurs dépendances ce qui entraîne une disparition massive de l’arbuste car il est arraché pour ses racines sans être replanté. La scène du film où Killmonger met le feu à l’herbe cœur pour la faire entièrement disparaître fait donc référence à l’extinction de l’iboga. Cette extinction ferait perdre à l’humanité un trésor médicinale inestimable et entraînerait la mort d’une spiritualité âgée de plusieurs siècles ! Or la spiritualité fait la force d’un peuple! Ryan Coogler s’est donc servi de ce blockbuster pour sensibiliser les spectateurs à la cause de tous les précieux végétaux en voie d’extinction.

screenshot_20180301-221746.png

Devant tous les messages sociétaux et politiques abordés tout au long de ce film, force est de reconnaître que Ryan Coogler a réalisé un chef d’oeuvre qui est un rubicube de valeurs positives et d’images mélioratives pour l’Afrique et la diaspora noire. Lorsque les enfants noirs peuvent s’identifier à des exemples de force, de combativité, d’intégrité, d’héroïsme, de puissance et d’élégance qui leur ressemblent, alors ils construisent une identité cohérente avec leur aspect, ils se développent de façon équilibrée, leur culture gagne en intérêt, et ils reconnaissent la valeur de leurs racines et de leurs ancêtres ! Black Panther n’est pas qu’un film, c’est une révolution sociale qui oeuvre à émanciper le peuple noir des chaînes mentales. Bravo M. Coogler mais surtout MERCI !

Safia Enjoylife

 

 

Publicités

3 commentaires sur « Les messages cachés du film « Black Panther » »

  1. bonjour. J’ai particulierement apprecie la reference a la plante IBOGA du GABON.En effet vous vous etes bien renseignez sur le sujet et ca me rend fier de mon pays natal!

    Faith Bousougou

    J'aime

  2. Dès le levé ce matin, j’ai été submergée d’émotion en regardant un extrait de votre vidéo sur « Les messages cachés du film « Black Panther ».
    Je vous dis merci car au lendemain du jour où j’ai vu le film, je n’ai pas arrêté à chaque occasion de dire que ce film est truffé de plusieurs messages. Que le film fût tellement riche et intelligent que tout le monde trouvait son compte.
    Ceux qui voulaient juste voir un exploit Marvel sont servi et ceux comme moi sont à la recherche des films profonds et surtout engagés sont aussi très bien servi.
    Mais je n’aurai jamais pu trouver les mots juste pour exprimer cela. Mais vous, vous l’avez fait !!!
    Merci Merci & Merci
    Khuma

    Aimé par 1 personne

  3. Super, j ai appris plein de chose. Vous pouvez aussi ajouter à la liste, le wakanda. Qui devrait plutôt ce dire wa Nkanda! , « was » est un adjectif possessif. Wa beto signigie par example, « nous appartien » (beto= nous). Une Nkanda c est une « lignée » ou une famille, ou clan. Wa Nkanda, c est donc , la lignée de.., le clan de.. La famille de… I’ll s agit d’une langue Kongo. Pas in hazard quand vous regardez out est situé le wakanda dans le film. A bientót.
    Jordach M

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.